Episode 51 : variations de pioupiou

Episode 51 de Super Ciné Battle, le podcast où nous établissons le classement ultime du cinéma. Nous prenons vos listes que vous nous adressez pour les classer, du meilleur au pire afin d’obtenir LA liste ultime.

On a dépassé le cap des cinquante épisodes mais on reste dans les 80’s pour encore un épisode au moins.
On est toujours preneur de listes.  De 1980 à 1989 ( consultez aussi la liste des films déjà évoqués dans l’émission, histoire d’éviter les doublons). Ces listes de TROIS films, vous nous les adressez par mail qui est supercinebattle (at) gmail (point) com. Un titre intéressant, une thématique audacieuse ou simplement un gag, on est contre rien du tout. Au micro, Daniel Andreyev (@kamuirobotics) et Stéphane Bouley (@GKPlugInBaby). On aime le cinéma et on confronte nos avis. 
Les recommandations (vers 1h44mn)

Stéphane : Les dernières saisons de Homeland (oui oui)
Daniel : Scooby-Doo! & Batman: The Brave and the Bold

Le classement de tous les films cités dans cet épisode est disponible ici. Attention, Spoilers !

8 réponses sur “Episode 51 : variations de pioupiou”

  1. Alors désolé Daniel, mais je vais suivre Papa et tout de suite tempérer tes ardeurs concernant les « Titans » modernes. J’ai vu le premier en salle et tout ce qu’il m’en reste c’est le souvenir d’un film fouillis, voir quelconque, malgré quelques bestioles sympas et cette réplique devenue culte « Release the Kraken ! »

    Par contre, pour « La Colère des Titans », que j’ai découvert à la TV la semaine dernière, je n’ai rien à sauver ! C’est d’une faiblesse affligeante ! Aucun souffle épique ! Comme tu l’illustres si bien, au lieu d’assister à un affrontement entre Dieux et Demi-Dieux on se croirait dans une maison de retraite avec des petits vieux qui s’enlacent, ou dans une ruelle sombre avec des clodos qui se foutent sur la gueule, filmés par leur pote bourré, ou parkinsonien, au choix ! Mention spéciale pour Arès, le méchant du film au final, qui est pathétique de bout en bout.

    Mais là où l’histoire m’a perdu définitivement, c’est lors du labyrinthe… Passons sur le fait que les héros se sortent en 5min de kilomètres de couloirs, sans guide et presque sans carte. Non, le pire, c’est la chose que tout le monde attend quand on parle de dédale, le Minotaure… ce pauvre Minotaure qui débarque de nulle part, qui est laid, jamais impressionnant et qui se fait botter le cul en 3sec dans un combat mal filmé… rarement une créature n’aura été aussi ratée et inutile au cinéma ! Tapez Minotaure dans Google images et tout ce que vous verrez sera 1000 fois mieux que le design proposé par ce film…

    Bref, pour moi ce n’est même pas un nanard dont on peut franchement rigoler, c’est juste mauvais et chiant.

  2. Pour info, le dernier long métrage de Sam Raimi c’est la « suite » du magicien d’Oz. Je ne l’ai pas vu, gros succès au box-office, mais les retours étaient assez mitigés

  3. Salut Daniel et Papa,

    je pense que l’on vous a déjà fait la remarque mais votre super annonce est en ligne depuis 1 semaine au moins sur Amazon.

    Vivement le mois d’Avril 😀 (pour les chocolats bien sur)

  4. Les gars je vais faire iech desole mais vous n’avez pas envie de poser vos podcast sur Soundcloud ou autre ? Quand on n’a pas itune c’est super galère sur Smartphone sinon : la page web fait couper le son au bout de 20 minutes, impossible de se déplacer dans le fichier correctement, youtube coupe dès qu’on coupe l’écran et pas assez de place pour télécharger le mp3 .. :-/ bref un autre player serait génial ! (Et aussi pour afterhate )

      1. Okay je test merci du tuyau !

        Faut dire qu’avant vous pour moi les podcast c’était un peu un milieu que je ne connaissais pas du tout :-p

  5. Mais Daniel, Retour vers le Futur N’EST PAS ma came, et je n’ai pas honte de le dire. C’est une petite comédie très légère qui n’a presque rien de SF et dont le coeur est un vaudeville pas passionnant autour de Marty et ses parents. Il n’y a vraiment pas de quoi se relever la nuit. Ce n’est ni épique, ni profond, ni extrêmement burlesque, ni mystérieux ni vraiment émouvant ni pas grand-chose somme toute.
    Découvrir ce film passé l’âge de 14 ans lui fait beaucoup de mal.

    Cela posé, c’est le 10e meilleur film des années 80, c’est gravé dans le marbre, c’est comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *