Episode 38 : Louis Malle a tué le game

 Episode 38 de Super Ciné Battle, le podcast où nous établissons le classement ultime du cinéma. Nous prenons vos listes que vous nous adressez pour les classer, du meilleur au pire afin d’obtenir LA liste ultime.

Après les péripéties du précédent épisode, on est revenu à un Super Ciné Battle classico, tout en surprise, enregistré dans les conditions du direct et avec le moins de préparations possibles. Peut-être qu’on est bon, sans doute aussi qu’on est flemmard. En tout cas, c’est ça, SCB.

On continue donc de couvrir les années 2000 à 2009. Vous pouvez envoyer vos listes pour cette nouvelle phase de Super Ciné Battle. Pour participer, il faut nous adresser une liste de TROIS films (de 2000 à 2009, donc) par mail qui est supercinebattle (at) gmail (point) com. Un titre intéressant, une thématique audacieuse ou simplement un gag, on est contre rien du tout.Au micro, Daniel Andreyev (@kamuirobotics) et Stéphane Bouley (@GKPlugInBaby). On aime le cinéma et on confronte nos avis.

Les recommandations (vers 1h38 mn)
Stéphane : The Tunnel
Daniel : la série Glow sur Netflix

Le classement de tous les films cités dans cet épisode est disponible ici. Attention, Spoilers !

Bonne écoute !

17 réponses sur “Episode 38 : Louis Malle a tué le game”

  1. Salut l’équipe,
    Je suis en train d’écouter l’épisode et lors du passage sur Troie vous dites que Brad Pitt n’en a rien à foutre d’être ici, etc. Ce n’est pas la première fois que vous faite ce genre de commentaire sur tel ou tel acteur qui « s’en fout d’être ici », « n’en a rien a carrer du film », etc.
    Pensez-vous vraiment que c’est le cas ou c’est juste pour dire qu’il joue mal ou qu’il est mal dirigé? Je dis ça car il me semble que la mentalité au States c’est de tout donner dans son job même si le film s’annonce pourri. Personnellement, je pense que Brad Pitt et d’autres font de leurs mieux et donnent tout pour chacun de leurs rôles car c’est dans la mentalité d’Hollywood. A mon avis la remarque serait plus vrai parfois en France quand Depardieu, pour son sixième film de l’année, lit son texte sur un post-it collé sur le front de l’acteur en face de lui.

    1. Alors on pense que c’est vraiment le cas, il y a des cas avérés d’acteur qui sont sur un film à contre-coeur pour diverses raisons (contrats obligeant à faire tant de films avec telle boite, besoin tout con de remplir les caisses pour payer les impôts) Et dansle cas précis de Troie tu sens vraiment qu’il n’est pas du tout investi (au contraire d’Eric Bana ou même d’Orlando Bloom sauf que lui ne sait pas jouer) dans le rôle/ le film et qu’il se contente de « faire sa tête de Brad Pitt Beau gosse » en attendant que ça se passe. Tu sens très nettement la différence entre de jeu et d’intensité entre des trucs tiroirs-caisse comme Troie ou le Méxicain (même si au final ça a été un four monumental) et des films où il se donne vraiment à fond comme Fight Club, Burn after Reading ou Fury. Je me méfie beaucoup de « la mentalité au States » chaque individu est différent et chaque tournage est différent aussi, surtout qu’il ne faut pas oublier le statut de monstre sacré de Brad Pitt, on faisait des films juste sur son nom, qu’il s’implique ou non dans le film, ce sont les films qui venaient le chercher et pas l’inverse.

          1. Concernant ta reco sur « Tunnel » Papa, je ne sais pas si tu as vu « Veteran » de Ryoo Seung-wan sortie en 2015, le chef de l’équipe de recherche joue un commisaire dedans. Ce film ressemble à une espèce de Flic de beverly hills coréen, ça alterne entre comédie et moment émouvant.

  2. C’est moi qui laisse les times codes sur les vidéos youtube ! Je pensais pas que vous le remarqueriez. Merci beaucoup pour cette petite dédicace ca fait chaud au coeur. Vous me devez une biere du coup.

  3. Je pose la question que tout le monde se pose: combien d’émissions encore sur les années 2000?
    Allez-vous passer aux années 2010, ou plutôt revenir sur des décennies dont vous avez déjà parlé?
    En fait, ça fait deux question, ok, mais au moins ça fait pas Troie (je sors)

    1. On va arrêter les années 2000 aux alentours de 200 films. Après le programme n’est pas précisé mais on retournera en arrière, oui

      1. 200 films, au rythme de cet épisode, en on a encore pour un bon bout de temps ^^. Et j’en suis bien heureux, c’est clairement la décennie que je connais le mieux (j’ai vu à peu près la moitié des films de la liste).

  4. Salut tout le monde, pas grand rapport avec l’épisode du jour (j’ai également mis le message dans l’épisode consacré) mais je me permet de mettre en lien une vidéo du forum des images sur l’oeuvre de Bong Joon-ho, Les mères, les monstres et les tueurs :

    http://www.forumdesimages.fr/les-programmes/toutes-les-rencontres/cours-de-cinema-bong-joon-ho.-les-meres-les-monstres-et-les-tueurs-par-stephane-du-mesnildot

    L’intervenant contextualise le cinéma de l’auteur avec l’histoire récente de la Corée, c’est très intéressant.

  5. La Corée l’an dernier c’est effectivement The Strangers, Tunnel, Mademoiselle et Busan mais on peut également ajouter Inside Men, Asura : The City of Madness et The Age of Shadow, qui étaient tousprésent au festival du film coréen. En espérant très vite les voir apparaitre chez nous, le casting fait rêver.
    Tu n’y étais pas Daniel ? J’imagine pas Papa car c’est un peu loin pour lui.
    Inside Men est d’ailleurs disponible en sous titrés sur les sites de téléchargement.

    1. C’est toujours le problème avec nombre de film non occidentaux : la distribution. Mais peut-être en vidéo directement, qui sait ?

      1. Je l’espère bien qu’ils sortiront un jour, et pas trop tard si possible, ça fait 6 ans que j’attends que le blu-ray du très sympa Do-ga-ni/Silenced/The Crucible sorte. (dispo qu’en DVD aux USA)

        Ce que je trouve incompréhensible avec la distribution des films coréens, c’est que la plupart du temps ils sont disponibles de l’autre côté de la manche ou en Allemagne.
        Je prends l’exemple de The Age of Shadows (51M$ au box office) il est disponible sur le Amazon US avec des sous titres FR. J’en déduis que ce qui poserait problème au niveau d’une sortie en France serait l’absence de VF? Asura the City of Madness (17,5M$) quant a lui est également disponible chez les ricains, mais en VOSTA uniquement. Deux films plutôt majeurs en Corée, contrairement à The Merciless (6.7M$) qui va probablement profiter d’une sortie bluray chez nous car diffusé au cinéma en france.
        Si des distributeurs suivent le podcast…

        Sinon sans rapport, toujours pas de news concernant le Patreon et le nouveau projet? Ça attend la rentrée en septembre? Faut que je continue à optimiser mes journées de travail en vous écoutant.

        1. Je ne sais pas si le films coréens n’ont jamais été de gros succès commerciaux en fait, on l’a vu avec les différentes phases d’exploitation du cinéma asiatique que ça ne durait pas très longtemps en général. C’est dommage pour nous, oui.

          Sinon ; ça avance ! Bientôt vous aurez des nouvelles, promis. Le calendrier est un peu chaotique pour diverses raisons mais les choses vont arriver.

  6. Découverte de ce podcast via des recherches hasardeuses à base de « podcast français cinéma » sur Google, pas mal du tout ! Je m’en vais de ce pas écouter les archives, concept pas mal et ambiance sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.