Episode 73 : Qui mérite d’être envoyé dans l’espace

Episode 73 de Super Ciné Battle, le podcast où nous établissons le classement ultime du cinéma. Nous prenons vos listes que vous nous adressez pour les classer, du meilleur au pire afin d’obtenir LA liste ultime.

De fil en aiguille,  l’épisode 73 a pris une tournure spéciale et on se prépare à  notre dernier épisode de la saison, mais aussi au spécial « devoir de vacances ». Oh et on parle kung fu.
Envoyez nous vos listes de TROIS films, qui nous les adressez par mail, toujours à supercinebattle (at) gmail (point) com. Un titre intéressant, une thématique audacieuse ou simplement un gag, on est contre rien du tout. Au micro, Daniel Andreyev (@kamuirobotics) et Stéphane Bouley (@GKPlugInBaby). On aime le cinéma et on confronte nos avis. 
Les recommandations (vers 1h57mn et quelques)

Stéphane : Le grand bain
Daniel : Le livre The Coen Brothers par Alan Nayman et le livre Ciné Club Sandwich.

Le classement de tous les films cités dans cet épisode est disponible ici. Attention, Spoilers !

6 réponses sur “Episode 73 : Qui mérite d’être envoyé dans l’espace”

  1. Donc un un quadra qui insiste un peu lourdement (mais sans aucune violence) pour coucher avec sa petite amis (ou ex petite amie, je me rappelle plus trop) de 17 ans (à même pas 1 ans de notre majorité donc), ça vous bloque, mais, dans Frankenstein Jr., une femme qui tombe immédiatement amoureux d’un monstre qui vient de la violer pas de soucis.
    Intéressant.

    1. Pour Frankenstein jr. J’avoue que j’avais complètement oublié la scène, faudrait que je le revois à l’occasion.

      Après ce qui est vraiment « intéressant » c’est que t’as entendu sans écouter car ce qui gêne Daniel est moins la scène en elle-même que le fait que cette ait été écrite, filmée et jouée par un prédateur sexuel (ajourd’hui) avéré qui a(vait?) pour habitude d’harceler et manipuler de très jeunes femmes pour coucher avec lui. Surtout que dans ce cas précis il a réellement essaye de contraindre l’actrice à coucher avec lui. Mais tout ça tu l’aurais compris si t’avais vraiment écouté car c’est dit pendant l’émission. Cette scène, a posteriori, n’est donc plus vraiment de la fiction et la même scène par quelqu’un d’autre n’aurait peut-être pas provoqué le même rejet.

    2. C’est tout le soucis de revoir avec nos yeux d’enfants, d’ado ou d’adultes des films et surtout des classiques. le PREMIER film évoqué dans Super Ciné Battle n°1, c’est Ghostbusters avec sa scène de fantôme violeur ultra gênante (pour un divertissement avant tout pour enfant). Et on ne l’a même pas évoqué, pas plus que la scène de Frankenstein Jr dont je n’ai aucun souvenir. Mais hé, ce que tu décris, c’est aussi un peu toutes les scènes de « romances » de James Bond au moins jusqu’au milieu des années 70. Mais Stéphane l’a très bien expliqué à nouveau, c’est le moment où la réalité se clashe avec la fiction. Pareillement, je ne sais pas si je pourrais revoir Kill Bill sereinement après son témoignage du tournage de Kill Bill 2.

  2. Je suis heureux que vous citiez enfin Franklin J. Schafner pour Papillon. Comme je l’ai déjà mentionné dans les commentaires de l’épisode 59, je pense, c’est un fameux réalisateur qu’on ne cite que très rarement, et pourtant « La planète des singes », « Patton », « Papillon », « Ces garçons du Brésil »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.