Episode 28 : le baiser de la mort

Episode 28 de Super Ciné Battle, le podcast où nous établissons le classement ultime du cinéma. Nous prenons vos listes que vous nous adressez pour les classer, du meilleur au pire afin d’obtenir LA liste ultime.

L’épisode de tous les obstacles. Daniel enregistre encore en situation de camping (oui, comme le film) tandis que Papa a bravé le feu (qui a détruit au passage internet).  Mais rien ne peut nous arrêter dans notre passion de classer les films. Surprise, pas mal de films français aujourd’hui, mais aussi l’arrivée en force de la scène indé US des années 2000 dans la liste. Et puis quelques surprises, dont des films d’horreur.

On couvre donc les années 2000 à 2009. Vous pouvez envoyer vos listes pour cette nouvelle phase de Super Ciné Battle. Pour participer, il faut nous adresser une liste de TROIS films (de 2000 à 2009, donc) par mail qui est supercinebattle (at) gmail (point) com. Un titre intéressant, une thématique audacieuse ou simplement un gag, on est contre rien du tout. Toutes les listes 70’s, 80’s et 90’s sont amoureusement conservées pour le jour prochain où on y retourne. On a une grosse quantité de listes, mais hé, tentez votre chance, il suffit parfois d’un titre qui nous tape dans l’oeil.

Au micro, Daniel Andreyev (@kamuirobotics) et Stéphane Bouley (@GKPlugInBaby). On aime le cinéma et on confronte nos avis.

Les recommandations (1h40mn)
Stéphane : le jeu de plateau Mysterium
Daniel : le comics Black Widow de Mark Waid et Chris Samnee, terminé aux usa, premier volume sorti en France. Et n’oubliez pas, Persona 5 sort cette semaine en France.

Le classement de tous les films cités dans cet épisode est disponible ici. Attention, Spoilers !

Bonus:
Ghost in the Shell allumé par Daniel dans Nociné.

14 réponses sur “Episode 28 : le baiser de la mort”

  1. Vous m’avez perdu les gars !
    Voir Le Pacte des Loups classé aussi haut !! Devant des King Kong, Avatar, Seigneur des Anneaux, etc…
    TT 3 TT

  2. Très bon épisode encore une fois.
    A la lumière de ce que vous en avez dit, vous m’avez donné envie de revoir Garden State que j’avais plutôt bien aimé, sans plus.
    Néanmoins, par rapport à la remarque de la représentation répandue des Manic Pixie Dream Girl, l’auteur de ce terme a présenté ses excuses pour l’avoir crée. Il considère que c’est devenu un « monstre » qui catégorise trop vite des personnages féminin, à tel point que le terme lui même deviendrait misogyne.
    Sans faire un grand laïus, je pense que c’est à méditer.
    (le lien de l’article )
    http://www.salon.com/2014/07/15/im_sorry_for_coining_the_phrase_manic_pixie_dream_girl/

    1. Cela me gêne cette à conceptualisation à outrance, car chaque personnage au sein d’un scénario peut être rationalisé et dépeint selon ses interactions avec les autres protagonistes, ainsi que par son rôle dans l’histoire. Si l’on commence comme ça, je peux sortir à peu près 30 typologies de personnages standards (et en français ) que l’on retrouve dans n’importe quel film. Ça peut aller très loin, et si c’est pour démontrer que l’on n’est dupe de rien, alors cela s’apparente à cynisme de bon ton et très contemporain.

  3. Encore un excellent épisode !
    Merci du faire du Finkielkraut bashing, on ne n’en fait pas suffisamment et on devrait en faire dans tous les domaines, je suis certain qu’on peut y arriver !

    Petite précision sur l’intolérable Choriste, ce n’est pas une école ordinaire et des professeurs comme les autres. C’est une pension disciplinaire pour enfants difficiles mais aussi orphelin de guerre, attention il y a du contexte ! 🙂 (ce qui n’excuse rien !)

    Et surtout, oui Papa tu dois voir les beaux gosses. Car ce film ne tourne pas qu’autour des atermoiements et de la nullité de l’adolescence. Il repose sur un principe intéressant qui est: comment chopper la plus jolie de la classe ! Ca c’est un vrai sujet de société !

  4. J’avais renoncé à faire changer les gens d’avis, mais puisque vous insistez : je vous prescris une dose de capture mag par jour, pendant 30 jours. Si à la fin du traitement votre avis sur Avatar n’a pas changé, c’est que la maladie est incurable, désolé. C’est pas si grave, ça atteint plein de gens bien, mais c’est un peu triste d’être mort à l’intérieur.

    1. Attention avec la bande à Djoumi et Bordas. Ce sont des puristes du cinéma de genre, toute sympathie pour un quelconque cinéma suspecté d’auteurisme se règle à coup de tatanes dans la face. Ils ont été biberonnés par le cinéma américain et ne jugent la qualité d’un film qu’à travers l’utilisation de la grammaire de la mise en scène et de l’innovation technique (d’où le culte d’Avatar et des productions de Jackson notamment). Les cinéastes non américains qui trouvent grâce à leurs yeux possèdent les mêmes influences. JB Thoret appartient également à cette chapelle respectable (celle du genre), qui est aussi snob et réductrice que la paroisse cinéma d’auteur du temps de sa splendeur. D’ailleurs, on sent bien ces geeks extrêmement revanchards concernant le basculement (le rééquilibrage ?) qui est en train de s’opérer concernant l’appréciation genre/auteur. Longtemps ostracisés et brocardés, ils occupent aujourd’hui une place prépondérante, car internet qui véhicule la culture populaire les a largement crédibilisé. Il n’en reste pas moins qu’ils sont fascinants à écouter.

    2. Avatar est un jalon technique, et a été conçu comme tel – c’est la principale motivation de Cameron. Contrairement à des films comme Matrix, LSDA, Terminator 2 ou Titanic (pour reprendre des Cameron) qui ont développé la technique pour une vraie envie de cinéma.

      Avatar est du même tonneau que Le Hobbit, Beowulf ou Prometheus: leurs making of sont 100 fois plus intéressants que les produits finaux. Ce sont des films importants, mais pas pour l’image finale.

  5. Plus tard Papa racontera à ses petits enfants :

    « C’est cette nuit là que j’ai sauvé trois bébés chiens des flammes, que j’ai perdu mes cheveux et, surtout, que j’ai défendu Juno face à la mauvaise foi légendaire de Daniel ! »

    Merci héros !

  6. C’est vrai Stéphane …heureusement que tu es la ….
    J’ai toujours pensé que l’extraterrestre de la bande c’était KWYXZ ,alors qu’en fait pas du tout !!!!
    Il est normal a coté de Daniel qui ce tape toute les comédies Françaises,qui dit que Dubosc est le nouveau louis de Funes , qui prétend qu’Independence Day 2 et Gods of Egypt sont les films les plus drôles de l’année….Et j’t’en passe et des meilleurs!!!Dés fois je déteste l’écouté parce qu’il m’énerve mais en même temps je crois que j’adore le détesté! C’est qu’il est convaincu de ses conneries parfois le bougre!!!
    Bon cependant je l’aime quand même et ce podcast qu’on adore ne serait pas la sans lui je suppose 😉
    Donc le mot de la fin :Daniel , si tu es un Extra terrestre , la terre est ravie de t’ accueillir
    Stéphane tu es la sage parole et le cana-liseur d’émotion et je t’adore pour ça !
    Grosses bises les gars

  7. C’est moi ou vous avez passé 5 minutes à digresser dans tous les sens sur les Césars et les Oscars de Little Miss Sunshine et vous avez oublié de classer le film ?

Répondre à Alex Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.