Episode 12 : Le Minotaure du Festival de Cannes

Episode 12 de Super Ciné Battle, le podcast où nous établissons le classement ultime du cinéma. Nous prenons vos listes que vous nous adressez pour les classer, du meilleur au pire afin d’obtenir LA liste ultime.

L’épisode 12 est de loin le plus disputé de l’histoire de Super Ciné Battle. Petits films comme classiques, ça bastonne à mort et on reste sur nos positions. On parle Almodovar, Kubrick, Fincher, Burton, Palmes d’or et Gérard Oury. Du lourd comme disent les jeunes.

Pour participer, il faut nous adresser une liste de TROIS films de 1990 à 1999 par mail qui est supercinebattle (at) gmail (point) com. Un titre sur une liste, c’est pas mal aussi. On a plein de listes en stock mais parfois, en nous écoutant, on fait des winks, des appels discrets sur des sujets qu’on aimerait bien couvrir.  Merci pour votre soutien et votre enthousiasme ! Que de remerciements !

Au micro, Daniel Andreyev (@kamuirobotics) et Stéphane Bouley (@GKPlugInBaby). On aime le cinéma et on confronte nos avis.

Les recommandations (1h21mn)
Stéphane : L’artiste Simon Stalenhag
Daniel : Les comics Jem & the Holograms ainsi que The Wicked + The Divine, qui était déjà sélectionné dans After Hate 19 spécial bédé.

Le classement de tous les films cités à ce jour est disponible ici. Attention, Spoilers !

Nouveau générique de fin: « La rue cause » de Karlito, instrumental, produit par DJ Mehdi.

Bonne écoute.
(enregistré le 30 septembre)

37 réponses sur “Episode 12 : Le Minotaure du Festival de Cannes”

  1. Un magnifique épisode..
    Comme j’ai dis j’avais hésité entre « la ligne verte  » & « la vie est belle » sur ma liste, bien sur je suis du côté de Papa vu que Daniel « est mort de l’intérieur ».
    Justement j’ai une question pour Daniel.
    Pourquoi dans un film comme la vie est belle, tu recherches des problèmes sur le realisme alors que le film est totalement irréaliste. Le faite d’assumer la fable dés le début forcement on accepte tout non ?
    Je suis un grand fan de Tezuka qui crée des histoires « fantastique » sur des périodes bien réelle aussi à la manière de la vie est belle…

    Sinon je suis un grand fan aussi de Kurosawa et de Kubrick ! À quand des émissions spécials sur les deux réalisateur !

    Merci à papa pour Funny Game, je suis le contraire de toi, je n’ai vue que la version Us de ce film que je trouve génial (j’ai aussi un rapport spécial à la violence)
    J’ai jamais vu la version de Haneke, je vais me le prendre ! Merci.

    Dernière question vu l’enthousiasme sur Almodovar je voudrais savoir par qu’elle film commnecé dans sa filmo, je ne connais absolument pas ses films.

    Merci pour tout !
    Peace

    1. Je n’ai vu que « tout sur la mère » de Almodovar mais je pense que tu peux commencer par celui là. Il y a vraiment quelque chose qui transpire la sincérité et j’ai vraiment beaucoup aimé. Daniel et papa te conseilleront sans doute mieux que moi mais j’ai commencé par celui-ci et je vais enchaîner très vite je pense avec les autres.

    2. A noter que Funny Games US est aussi de Michael Haneke et à priori c’est un remake plan pou plan. Pour Almodovar je dirais Talons Aiguilles ou Femmes au bord de la crise de nerf pour débuter. Pas mal de clé de son cinéma et qu’on peut appréhender un peu détacher du reste de sa filmo.

  2. Très bon épisode, de bonnes négociations et de la passion en effet! Par contre papa pour ta reco je crois que c’est du digital painting et pas de la peinture, enfin je peux me tromper! ( on est vraiment trop à l’affût du moindre faux pas dans les commentaires…)

    Ps: Daniel a un problème avec ce qui concerne la seconde guerre mondiale en général non?

  3. Merci pour ce scb les gars,deux choses à dire

    1) Eyes wide shut est pas loin d’etre mon film preferé de kubrick (dont j’ai vu quasi tous les films je precise)…assez etonné de vous voir vous concentrer (comme la presse à l’epoque) sur la relation Cruise/Kidman plutot que sur le vrai message du film (les societés secretes qui s’arrogent tout pouvoir composée de membre éminent) même si papa nous lachera un « …plus ou moins fantasmé » rapido…un film que je trouve hypnotique et fascinant à bien des égards.J’adore sa realisation feutrée (ses nuits sont magnifiques),j’adore les femmes du film et plus que jamais Tom cruise est vraiment un tres grand acteur avec en effet comme le dit Daniel,une filmo complete et riche.

    2) je n’ai JAMAIS vu aucun Kurosawa et il est temps de gommer cette lacune…quel serait messieurs le premier a voir,que vous me conseilleriez histoire que je ne canne pas trop con? 🙂 merci!

    1. Je trouve justement cet aspect très peu approfondi dans Eyes Wide Shut, pour moi c’est plus une trame voir même une excuse en fait. C’est aussi pour ça que je dis que toute la partie explication avec Sydney Pollack ne fonctionne pas. D’ailleurs il y a toute une lecture du film possible où le personnage de Tom Cruise n’a rien vécu de tout ça et qu’il laisserait son esprit s’échapper. Il a pas mal de point d’appuis et ça fonctionne toujours et c’est ce qui permet aussi de me dire que, en plus de la séquence de fin, le vrai sujet du film ça reste l’intimité d’un couple.

    2. Ah oui pardon Kurosawa : Yojimbo et Sanjuro des supers films pour démarrer, plein de trucs sont là et c’est assez compact pour un premier contact. La légende du Grand Judo est aussi un bon film pour démarrer. Après t’as les sept samuraïs dont la longueur peut rebuter, c’est pour ça que je ne le met pas en premier choix pour découvrir. Mais uen fois un peu entré dedans : quel grand film.

      1. Merci Stephane!

        ah ben je suis content,je sens que je vais decouvrir,du grand,du beau,du lourd et j’aime ca! je prends note de tout et à suivre! c’est pour ca que SCB est indispensable à mes oreilles,il y a le plaisir de vous ecouter parler de films que je connais,que j’aime ou non (dieu que je me suis marré sur rocky 4 et street fighter! « tu as été…payéééé????!! » :p )…mais aussi le plaisir de decouvrir ceux qui m’ont échappé ou de redécouvrir (on en avait discuté: the thing) quelques oubliés. Encore une troisieme qualité à SCB et on tiendrait là le Kinder surprise parfait 😉

      2. J’avoue avoir un grand faible pour « entre le ciel et l’enfer » un top « five » du huis clos, j’adore ce genre…
        Et bien sûr le grand « Barberouusse » que j’aime du plus profond de mon âme !

  4. Pour Kurosawa, je pense que malgré sa durée, les septs samurais reste très accessible.
    Perso j’ai vu que 4 films de ce réalisateur, mais j’ai été particulierement marqué par Rashōmon.
    Pour Almodovar, mon préféré reste Volver, suivi de prêt par La piel que habito (très spécial celui la)
    Le seul Almodovar que j’ai pas aimé (j’ai vu 12 de ces films sur les 20 qu’il a fait), c’est Les Amants passagers.

    PS pour Praedones : J’ai vu aucun des 2, mais Funny Game US est également de Haneke, il a en effet fait lui même le remake de son propre film

  5. Incroyable!!
    Sérieux, la vie est Belle, magnifique, émouvant film est minable pour Daniel, et par contre « la piel que habito » est très bon?!! Encore la ligne verte ou American History X, ça passe, mais là, je dis NON!
    La vie est belle est juste drole et touchant, grotesque et burlesque, un point de vue original sur les camps, avec Benigni qui en fait des caisses mais que perso j’aime bien.
    Almodovar, j’aime bien, « Tout sur ma mère » est très bon, comme « Parle avec elle » ou « Talons aiguilles », mais alors les années 2000… Depuis « Volver » il n’a pas fait un bon film (pas vu le dernier). La piel que habito est une espèce de parodie de soi-même: si tu ne crois pas à Benigni dans le camp, comment tu peux croire à la *spoiler* transformation du personnage de garçon en fille dans cette bouze? Et les moments où il se prend pour le fils bâtard de Hitchkock et Kubrick mais qu’il n’arrive qu’au ridicule (la scène du viol)…
    Vraiment, je suis décu par Daniel, surtout parcequ’il ne se met pas du tout à la place des auditeurs, et il n’essaye pas d’aller un peu dans le sens de ce que lui dit Papa.
    Et pourtant… je continue à écouter. Ça doit être que vous êtes vraiment bons!

  6. Du très très lourd dans cet épisode, vraiment de très bonnes listes.

    Je partage complètement l’avis de Papa sur Casino, je place Goodfellas un peu au-dessus. J’ai vraiment envie de revoir le dyptique ainsi que Heat maintenant, car ça fait trop longtemps!

    Merci à vous et oui, Barcelona est génial, si d’aventure vous passez y (re)faire un tour j’espère vous croiser et vous payer un coup! (En plus il de chouettes usines désafectées pour l’Urbex Kamui 😉

  7. Salut les gars ; si j’avais le choix , je choisirai 1000 fois de boire un verre avec vous plutôt qu’avec Laurent ruquier,yann moix, lea salamé, drucker,nagui,Jérrome Garcin et sa clique du masque et la plume,et tout les autres connards de la télé . Avec vous on est dans le vrai, l’authentique! Je vous adoooore!
    Par contre Stephane il faut vraiment que tu revois JFK c’est un film a voir plusieurs fois en plus . Et pour Daniel c’est confirmé , les « bons sentiments » , il en veut pas !!! T’as raison , je conchie d’ailleur une partie du cinéma hollywoodien actuel qui ce sent obligé d’en foutre dans tous ces films! A bientot

    1. Oui, je sais qu’il faudrait que je revoie JFK. Je ne m’explique pas vraiment le fait que je ne l’ai jamais revu alors que tous les autres Stonne de l’époque ont eu le droit à des visionnages multiples.

      1. Surtout que les trois films politiques de Stone valent le coup, JFK ,Nixon et W . Jai trouvais qu’ils étaient tous bons .
        Au fait , finalement Daniel ta demandé de faire l’émission avéc lui car tu es le « modéré « et lui la grande gueule 😜😜?

  8. Quel superbe épisode! En effet le battle du titre n’aura jamais été aussi justifié.
    Mais quel plaisir de vous écouter! En plus je trouve qu’on se retrouve assez souvent soit dans les opinions de l’un ou de l’autre.
    Bref la décennie se remplit bien dites-moi *wink wink*
    Vivement la suite!

  9. « Les Affranchis (1990) a changé le paradigme de la représentation de la mafia au cinéma, il allait filmer la mafia au niveau de la rue » « la mafia n’est plus vue comme romantique », il y a un mélange de « sincérité » et de « pure énergie cinématographique ».
    C’est faux, Mean Streets de Scorsese lui même c’est 1973 et il y avait déjà tout ça. Meurtre d’un bookmaker chinois de Cassavetes en 1976 c’est pareil en encore plus réaliste, et chez Fukasaku au Japon la déromantisation de la figure du yakuza (donc du mafieux) , ça date de 1964 avec Hommes, porcs et loups, y a Seijun Susuki qui met son grain de sable avec Le vagabond de Tokyo en 1966 et c’est institutionnalisé à partir des années 70 (Okita le pourfendeur en 1972, Combat sans code d’honneur en 1973, Le cimetière de la morale en 1975 ect).
    J’adore Les Affranchis et Casino, mais cet argument historique ne tiens pas, il faudrait alors leur préférer Mean Streets (qui est un immense film aussi, ça tombe bien)

    Sinon, une petite question, si on vous envoie une liste avec un film que l’un d’entre vous ou les deux n’ont pas vu, vous le regardez ou la liste est rejetée?

    Et je peux avoir des précisions sur la détestation de Ferrara que Stéphane Bouley m’a semblé afficher sur son twitter, si un épisode en particulier en parle?

    1. Oui, en fait je n’étais pas assez précis, le sous genre du voyou existait avant mais Les Affranchis c’est vraiment son chef d’oeuvre et puis surtout c’est devenu la matrice de tous les films de gangsters qui vont suivre (et on est dans une stylisation bien différentes des 70 qui sont âpres comme en témoigne le grain de Mean Street ou des Fukasaku, là on est sur une sorte d’épopée des seconds couteau) et c’est aussi à mon sens l’un des films qui a le mieux capté ce que serait les années 90, au delà même de son genre. C’était plus dans ce sens là mais bon j’étais un peu rapide et confus car je voulais garder mes cartouches pour le moment où on en parlera.

      Sinon Ferrara on aura peut-être l’occasion d’en reparler mais c’est à mon sens l’une des plsu grosse arnaque de l’histoire du cinéma (dans le rapport réputation/qualité)

      1. L’âpreté d’un film lié au grain de sa pellicule, pour moi, c’est plutôt lié aux condition inhérentes du tournage : sur les Affranchis, Scorsese a plus de budget, a accès à des objectifs plus perfectionnés qu’il y 15 ans et peut utiliser une steadycam. Ça aide. Mais la stylisation scorsesienne, elle est déjà présente dans les travelings sous fond de Jumpin’ Jack Flash.
        Pour l’influence sur les 90’s et la captation de l’époque, je suis d’accord.
        (Après, pour moi les meilleurs Scorsese ne valent pas les meilleurs Fukasaku, mais c’est un autre débat 🙂 )

        Je peux avoir une réponse a ma deuxième question aussi ? (J’ai des idées de listes en tête)

        Et pour Ferrara, j’aimerais bien en parler, parce que je trouve qu’il a fait des très bons films dans les 90’s, et que j’aimerais bien savoir les raisons qui te font en avoir un avis négatif, hormis une allergie (compréhensible) à la prose de Nicole Brenez .
        Je proposerais bien une liste avec 3 Ferrara mais j’ai pas envie qu’ils se retrouvent en bas de classement juste par délit de sale gueule 🙂 .

        1. pas vu la seconde question : on l’a déjà dit je crois dans un épisode : si un seulement a vue son avis ne peut êter contesté par l’autre, si personne a vu on zappe juste le film. Ca s’est même produit en direct.

          Sinon Ferrara ça sera pas délit de sale gueule, juste délit de sales films

          1. Merci pour la réponse, je ne proposerais donc pas Triple Cross de Kinji Fukasaku.

            Mais cette réponse laconique sur Ferrara me pousse à insister: tu déteste tout les Ferrara? Parce que non seulement entre le meilleur et le pire de Ferrara il y a un très grand échelon qualitatif (Je reconnais qu’il a fait des mauvais films: je ne défendrai pas The Blackout et très peu Cat Chaser par exemple), mais j’ai du mal a imaginer (sans plus de précisions ) un rejet aussi absolu, surtout pour un amateur de Scorsese, alors que ce sont deux cinéastes très proches d’esprit.

          2. Si je dis tout maintenant qu’est ce qui me restera à dire dans le podcast 😉 ? J’attend qu’il tombe pour lancer les missiles trans continentaux.

          3. @stephane

            merde 🙁 …..Je compte sur Daniel pour défendre corps et âme (en redemption 🙂 ) Bad lieutenant de Ferrara que j’avais proposé dans une liste + un pacino + un de niro aka la liste des acteurs grimaçants mais toujours pas retenue.

            J’ai également une grande sympathie pour le tres corsé et juste « king of new york » avec un Walken s’enchainant à sa ville.

  10. Toujours un plaisir ce podcast. Dire qu’on quitte bientôt les 90’s :'( Je pourrais écouter encore XX heures de podcast sur tous les films de cette décennie qui n’ont pas été abordés (ça manque de Robin Williams, DiCaprio, Brad Pitt, Kevin Spacey…).

    Par contre attention Kamui, ton petit défaut qui est de couper la parole puis de la monopoliser s’accentue sur ces derniers épisodes 🙁 Parfois tu coupes la parole à Papa en pleine explication/réflexion, tu gardes la main et clôt le débat sans qu’on ait la possibilité d’avoir la fin, c’est assez frustrant ^^’

    Bon sinon The Iron Giant, plusieurs fois que j’entends que vous avez plus de plaisir à voir ce film que d’autres. Je ne comprends pas du tout. Je l’ai revu récemment du coup et je ne sais pas si c’est ces références à Astro Boy et aux comics qui vous rend aussi dithyrambique à son sujet, mais personnellement je le trouve on ne peut plus classique, pour ne pas dire banal. L’animation est superbe et n’a pas vieilli, mais pour le reste… Le même film avec écrit Disney au début et je suis sûr qu’il n’aurait pas du tout le même traitement :/

  11. Encore un super épisode !

    Je plussoie ce que certains disent : pour les goûts cinématographiques Papa > Kamui ^^

    Les Affranchis est évidemment supérieur à Casino, avec sa narration aux petits oignons, sa brochette de personnages hauts en couleur et ses scènes incroyables comme la journée sous coke avec la sauce bolognaise.

    Mais Kamui c’est un toujours un régal de t’écouter même quand tu saques un bon film à cause d’une anecdote perso (et je ne parle pas des médiocres Hook et la Ligne verte) ou que tu oublies la nullité d’un autre avec des arguments à géométrie variable ^^

  12. La petite saillie envers Ken Loach me permet de vous faire remarquer que le top 90 est pour le moment absolument dépourvu de comédies sociales britanniques ambiance chômage de masse et post thatcherisme. Je suis curieux de vous en entendre causer 🙂

  13. Hmm, bien bien, enfin du combat! >:D Super comme d’hab.

    J’espère qu’il y aura un jour les années 2000, histoire que passe Amélie Poulain, car rien que d’imaginer Kamui en train de dire « Mais c’est d’une stupidité, en plus y a que des blancs évidemment, tout le monde il est beau et gentil, c’est d’une naïveté; vraiment… », ça n’a pas d’prix. :’)

  14. Salut Kamui, Salut Papa

    Ce dimanche soir, sur Arte à 23h05, le documentaire « Paul Verhoven, le cineaste de la provocation »
    Je pense qu’il sera en replay toute la semaine prochaine

Répondre à Cedric64 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.